Biblia patristica: Index des citations et allusions by J. Allenbach, A. Benoit, D.A. bertrand, A. Hanriot-Coustet,

By J. Allenbach, A. Benoit, D.A. bertrand, A. Hanriot-Coustet, P. Maraval, A. Pautler, P. Prigent

Show description

Read Online or Download Biblia patristica: Index des citations et allusions bibliques dans la litterature patristique 1. Des origines a Clement d'Alexandrie et Tertullian PDF

Similar french books

Cahier du créateur : Les écharpes

Cahier du cr#ateur est une assortment qui ouvre ses pages #224; des cr#ateurs du monde du fil et leur permet de pr#senter leur travail. Alice Qu#m#ner, los angeles cr#atrice de Alice Cr#ations, vous fait partager lintimit# de ses #339;uvres, d#couvrir son univers, ses assets dinspiration, ses petits et grands secrets and techniques, et vous livre les explications des #charpes quelles a imagin#es.

Extra resources for Biblia patristica: Index des citations et allusions bibliques dans la litterature patristique 1. Des origines a Clement d'Alexandrie et Tertullian

Sample text

Et The Fountainhead, trad. fr. La source vive, Paris, Olivier Orban, 1981. LE MYTHE DE L'IMPÔT PROGRESSIF 47 Soient, par exemple, deux individus qui font exactement le même travail, l'un - Jean - comme salarié, l'autre - Charles - pour son propre compte. Supposons que leurs recettes par heure de travail soient identiques, mais que Charles effectue un plus grand nombre d'heures de travail que Jean 1. Charles paiera un impôt supérieur à celui de Jean, c'est-à-dire qu'il travaillera plus longtemps pour couvrir les dépenses de l'Etat.

Cf. Pierre Lemieux, Du libéralisme à l'anarcho-capitalisme, Paris, Presses Universitaires de France, 1983. POURQUOI L'IMPÔT? 33 Pourquoi l'État est-il trop grand? La dimension de l'Etat est excessive, il en existe des preuves indéniables. Mais comment se fait-il que les hommes permettent que se développe et se maintienne une situation qui ne correspond pas à ce qui est le meilleur pour eux? On peut évidemment invoquer l'ignorance et suggérer, par exemple, que les hommes ne sont pas capables de déterminer avec précision quels biens il est préférable de laisser à l'initiative des hommes de l'Etat.

L' «économiste)) qui raisonne ainsi est insensiblement amené à considérer l'homme comme un éleveur regarde ses bêtes. Cette vision « maquignonnesque )), au mieux esclavagiste, de l'homme, imprègne l'idéologie des «économistes )) étatistes et elle sous-tend les sophismes des interventionnistes sociaux-démocrates, même s'ils se disent antisocialistes et « compétents )) en économie ... - Cette vision repose sur une deuxième faute, impardonnable, qui consiste à prétendre réaliser, même « imparfaitement )), des « comparaisons d'utilité )), alors que la plupart de ceux qui raisonnent ainsi savent (sans toujours comprendre vraiment pourquoi) que ces comparaisons sont impossibles.

Download PDF sample

Rated 4.45 of 5 – based on 10 votes