''baleines et phoques ; biologie et écologie'' by Pierre Fontaine

By Pierre Fontaine

Show description

Read Online or Download ''baleines et phoques ; biologie et écologie'' PDF

Best french_1 books

Lexique sélectif de collocations des médias d’aujourd’hui: Français/anglais

Ce lexique sélectif s'adresse à tous les étudiants de Bts, Iut et sessions préparatoires aux concours des écoles de trade ou d'ingénieurs qui sont confrontés aux exercices de traductions d'expressions toutes faites abondamment utilisés dans les médias. Cet ouvrage actualisé leur permettra donc de se familiariser avec les traductions en anglais de ces "duos" de mots et autres institutions systématiques que le langage médiatique nous renvoie régulièrement, en passant par quelques locutions idiomatiques.

Additional resources for ''baleines et phoques ; biologie et écologie''

Example text

Biologie et écologie 2-BaleinesPhoques 09/09/07 08:55 Page 29 Les jeunes cétacés n’ont pas la puissance musculaire des adultes. Ils parviennent néanmoins à les suivre sans s’épuiser, en pratiquant la nage en échelon. Ils se placent juste à côté et en dessous de la nageoire dorsale de leur mère. En nageant juste en arrière de la partie la plus large de l’adulte, le jeune profite de «l’effet de Bernouilli»: la vitesse de l’écoulement de l’eau, entre les deux corps, est accélérée, donc la pression à cet endroit diminue.

Comment les cétacés arrivent-ils à maintenir cet écoulement laminaire de l’eau autour de leur corps? Leur forme y est pour beaucoup. Mais c’est surtout dans la structure de leur peau qu’il faut chercher des explications. Selon certains biologistes (Kramer, 1960, 1965), la peau des cétacés est constituée d’un épiderme lisse et élastique fixé au derme par des crêtes dermiques longitudinales, un peu comme celles qui sont responsables de nos empreintes digitales. Les crêtes dermiques, associées avec des boucles de capillaires et des microtubules gorgés d’eau dans l’épiderme, permettent à la surface de la peau de réagir instantanément en fonction des différences de pression presque ponctuelles qui peuvent se manifester, ce qui élimine un par un les micro-tourbillons créés par le mouvement de la nage.

L’épaisseur de la couche de graisse des cétacés varie beaucoup d’une espèce à l’autre, et même d’un animal à l’autre. La Baleine émaciée ou maigre de Percé. baleine bleue (Balaenoptera musculus) et le cachalot (Physeter macrocephalus) en ont 15 à 20 cm d’épaisseur. Les baleines franches (Balaena mysticetus), plus grasses, peuvent en avoir plus de 50 cm. C’est d’ailleurs ce qui leur a valu le nom de «franches». Puisque le gras a une faible densité, elles avaient la gentillesse de flotter une fois mortes, ce qui facilitait le travail de récupération!

Download PDF sample

Rated 4.49 of 5 – based on 37 votes