Alfred adapte Café Panique de Roland Topor by Roland Topor, Alfred

By Roland Topor, Alfred

Show description

Read Online or Download Alfred adapte Café Panique de Roland Topor PDF

Similar french books

Cahier du créateur : Les écharpes

Cahier du cr#ateur est une assortment qui ouvre ses pages #224; des cr#ateurs du monde du fil et leur permet de pr#senter leur travail. Alice Qu#m#ner, l. a. cr#atrice de Alice Cr#ations, vous fait partager lintimit# de ses #339;uvres, d#couvrir son univers, ses assets dinspiration, ses petits et grands secrets and techniques, et vous livre les explications des #charpes quelles a imagin#es.

Extra resources for Alfred adapte Café Panique de Roland Topor

Example text

Après le fils, l'esprit. Car la dure loi du père n'est pas abolie ; elle ne peut l’être ; et les besoins sont toujours les maîtres les plus puissants, et qui persuadent le mieux. En sorte qu'on voit que les pascales républiques se heurtent et se resserrent, par les détours de l'amour qui est désir, et qui flambe encore dans la haine des nouveaux temps, non moins redoutable que la haine fataliste, qui subissait la guerre comme les autres maux. L'amour persécute, et s'enivre de sa propre guerre. César revient.

Les bruits sont autres ; le bruit du vent même est autre. Un oiseau essaie un commencement de chanson. Printemps est mort, printemps est né. Il n'y a point d'interrègne. Alain, Saisons de l’esprit (1935) 54 L'homme chante comme l'oiseau. Nous sommes avertis par le chant de l'oiseau ; mais sans doute l'oiseau est averti par le chant de l'homme. Le chant de Noël est le premier chant de printemps qui s'élève sur la terre ; c'est une prédiction de l'homme à toute la nature. Fête savante, fête d'esprit.

N'est-il pas vrai qu'un tel homme, treizième parmi ses disciples, peut toujours dire aux douze autres : « Je sais qu'il y a un traître parmi vous ? » C'est qu'au vrai il y en a douze, et même treize ; attendu qu'il n'est point d'homme mortel qui ne penche à laisser la foi jurée pour gagner quelque autre chose. Mais on n'ose point penser à cela ; cela semble trop noir. Il faut pourtant y penser, et le sévère avertissement du Maître illumine ce côté de l'âme où se font les vils calculs. Et il est admirable aussi comme les hommes rejettent d'eux ces complots intimes, dès qu'ils les ont découverts.

Download PDF sample

Rated 4.09 of 5 – based on 12 votes